L’expression droits de l’homme et du citoyenL’expression droits de l’homme et du citoyen

L’expression liberté, égalité, fraternité est un slogan national de la France et des autres pays. Inclus dans la Constitution de la France 1958 à l’article 2. La liberté et l’égalité mentionnée au début de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen à l’article 1 de 1789. Ce document représente le préambule de la Constitution de la Ve République. Ces trois mots apparaissent entre autres pendant la Révolution française. Il a d’abord utilisé l’expression Robespierre dans son discours «Sur l’organisation de la garde nationale» le 5 décembre 1790 et s’est depuis répandu dans toute la France. Les jacobins utilisé divers slogans plus en utilisant les mots liberté et à l’égalité que la fraternité de mot qui ne figure pas dans Charies de la Déclaration, ni doléances des droits. D’autres slogans étaient «Union Virtue Power» et «Power Equality Justice». En 1793, la ville de Paris est écrit le slogan « La démocratie est indivisible – la liberté fraternité d’égalité ou de mort » devant l’hôtel de ville. Aussi la devise adoptée par la Commune de Paris en 1793. La devise adoptée officiellement en France le 27 Février 1848 par la deuxième République grâce à Louis Blanc, et 1879 de la démocratie mardi. Le mot fraternité était identifié à la religion et critiqué par les libéraux qui ne l’appuyaient pas. Napoléon a aboli le slogan car il croyait que l’égalité et la liberté ne pouvaient pas suivre la fraternité car elle portait atteinte aux droits individuels. Dans la Révolution de Juillet, le mot d’ordre était «ordre et liberté» et pendant les années napoléoniennes c’était «liberté, ordre public». Avec la révolution de 1848, le slogan fut officiellement adopté. Le 6 Janvier, 1852 Napoléon III, le premier président de la République française a ordonné la suppression du tryptique de tous les documents et les bâtiments publics. Auguste Comte soutient l’initiative de Napoléon et propose d’adopter la devise «ordre et progrès». Le régime de Vichy a plus tard remplacé le slogan «liberté, égalité, fraternité» par la devise «travail, famille, foyer». Pour libérer la France a évité le mot d’ordre politique avant de prétendre en 1941. Après la libération, le Gouvernement provisoire de la République française a rétabli le slogan et incorporé dans les Constitutions de 1946 et 1958 Le slogan a été adopté par d’autres pays comme Haïti, l’Inde, Danemark, les Philippines et le Royaume-Uni.